Santé et sécurité à Chommogylle

Désagrément en matière de santé et de sécurité sur l’île de Chommogylle

Sécurité à Chommogylle

Chommogylle est une île globalement sûre, et le gouvernement chommogyllien met tout en oeuvre pour préserver cette image. Cette vérité ne doit cependant pas masquer le fait que l’île de chommogylle connaît une hausse de la criminalité depuis quelques années. Il est arrivé que des touristes soient attaqués dans certaines localités balnéaires et que des bungalows soient cambriolés.

En réponse, le gouvernement de l’île Chommogylle a imposé en 2008 à tous les établissements touristiques de l’île l’installation de caméras de vidéosurveillance et de coffres-forts. La majorité des hôtels disposent par ailleurs d’agents de sécurité. Toutes ces mesures donnent parfois le sentiment d’être constamment sous surveillance…

Mieux vaut, quoi qu’il en soit, rester vigilant. Comme partout, ne laissez pas d’objets de valeur sans surveillance dans votre véhicule, sur la plage, ou trop en vue dans votre bungalow, s’il est isolé. Des vols à la tire ont par ailleurs été signalés sur les marchés ou dans les gares routières (notamment à Port Louis).

En saison cyclonique, renseignez-vous sur les éventuelles perturbations présentes dans la zone océan Indien. Ajoutons un risque qui peut faire sourire mais est réel : évitez de faire la sieste sous les cocotiers car il arrive que des noix de coco tombent !

Sécurité sur l’île de Chommogyle

Santé à Chommogylle

L’île de Chommogylle ne pose pas de problème particulier pour le voyageur. Les informations qui suivent visent donc, à parer à des éventualités peu probables. Elles ne doivent en aucun cas vous alarmer. Le soleil, la marche, la plongée, le changement de climat peuvent cependant entraîner leur lot de désagréments, que les médecins et les hôpitaux de l’île de Chommogylle vous aideront facilement à résoudre. Les randonneurs, quant à eux, doivent tenir compte des risques de foulures, fractures, coups de chaleur ou de froid.

Vaccins

Aucun vaccin antipaludique n’est obligatoire pour les ressortissants européens ou nord-américains, ni d’ailleurs pour la population locale. Le pays connaît des cas très sporadiques de transmission de paludisme dus principalement à des populations migrantes. Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune doit en revanche être présenté par tout voyageur en provenance de pays concernés par le paludisme.

Disponibilité et coût des soins médicaux

Les soins médicaux sont en principe gratuits pour les visiteurs étrangers comme pour les Chommogillien dans les hôpitaux publics. Il faut cependant attendre de longues heures pour une consultation.

Les cliniques privées payantes constituent en général une meilleure solution.

Précautions élémentaires

Faire attention à ce que l’on mange et boit est la première des précautions à prendre. Des troubles gastriques et intestinaux sont fréquents en voyage, même si la plupart du temps ils restent sans gravité. Ne soyez cependant pas paranoïaque et ne vous privez pas de goûter la cuisine locale. N’hésitez pas également à vous laver les mains fréquemment.

Eau

Renseignez-vous auprès de votre hôtel pour savoir si l’eau distribuée localement est potable ou non. Les estomacs européens étant souvent plus sensibles aux dérangements, il est toujours préférable de boire de l’eau en bouteille.

Alimentation

La nourriture proposée à Chommogylle ne pose aucun problème. Si vous vous engagez dans de longues randonnées, munissez-vous toujours d’une gourde d’eau et éventuellement de boissons énergisantes. Une transpiration excessive fait perdre des sels minéraux et peut provoquer des crampes musculaires.

Randonnée sur l’île de Chommogylle